Prix Groupe Ouest au Festival international des scénaristes
– Valence 2014

Le 5 avril 2014, Steve Achiepo – comédien et auteur-réalisateur – recevait le prix Groupe Ouest dans le cadre du Forum des auteurs du Festival international des scénaristes, prix doté par le Groupe Ouest de trois semaines de résidence d’écriture en bord de mer à Brignogan-Plages. En juin, Steve Achiepo est venu à Brignogan pour sa troisième et dernière résidence. L’occasion de faire le point sur son actualité.

Sur quoi travailles-tu en ce moment ?
J’écris mon premier long-métrage, Le marchand de sable, après avoir réalisé deux court-métrages (En équipe et A la source). Ce long-métrage, produit par Saïd Hamich pour Barney Production, traite des marchands de sommeil.

Pourquoi avoir choisi ce sujet ?
Il y a quelques années, j’étais agent immobilier à Paris. Ce métier m’a confronté à la précarité des logements et m’a amené à rencontrer des marchands de sommeil. Je me suis rendu compte que le logement est une variable pertinente pour prendre le pouls d’une société et, sa capacité à loger les personnes est essentielle pour éviter la marginalisation d’une frange de sa population. Nous ne sommes pas égaux devant le logement et je voulais parler de cela.

A quel stade de l’écriture es-tu arrivé ?
Avant de venir en résidence au Groupe Ouest en juin, j’ai rencontré mon producteur pour faire le point sur ma première version. J’entame donc la deuxième version, en m’appuyant sur les retours que m’a faits mon producteur.

Quand espères-tu tourner Le marchand de sable ?
J’espère tourner à l’automne 2016 à Nantes et Paris. Pour ce qui est de la distribution, Steve Tientcheu – récemment vu dans Les Combattants et Ni le Ciel ni la Terre – devrait faire partie du tournage.

Que t’ont apporté les trois semaines de résidence au Groupe Ouest ?
Venir en résidence à Brignogan-Plages en même temps que se tenait au Groupe Ouest des sessions de coaching d’écriture a été un vrai moteur pour mon travail. Ainsi, j’ai été intégré dans une dynamique de groupe, dans un contexte d’échanges, tout cela créant une véritable émulation. Par ailleurs, grâce à ces résidences, j’ai rencontré l’une des scénaristes-consultantes du Groupe Ouest avec qui je travaille sur un nouveau projet d’écriture.