Portraits des auteurs de la sélection Groupe Ouest 2014

6 auteurs sélectionnés pour 9 mois de coaching d’écriture

Les six auteurs de la sélection Groupe Ouest 2014 sont arrivés à Brignogan-Plages lundi 14 avril pour leur première session de coaching d’écriture en résidence. Sous le soleil breton, Omar Bekhaled, Frédéric Carpentier, Jean-Baptiste Huber, Stefan Le Lay, François Lunel et Cécile Mille ont travaillé leur scénario de long-métrage, accompagnés par Jacques Akchoti et Marcel Beaulieu, scénaristes-consultants aux petits soins.

Prenez six auteurs, accompagnez-les de deux scénaristes-consultants, ajoutez-y beaucoup de soleil, mélangez avec un peu de sable blanc et une pointe d’iode, découvrez :

L’Or Rouge de Omar Bekhaled
Nordine, 16 ans, grandit dans une cité de province… Il grandit en rêvant de faire quelque chose pour exister dans le souvenir de son enfance algérienne, pour que les choses changent, aillent mieux, pour lui mais aussi pour les autres. Les autres ce sont ses parents et le père de Nada, fille de paysan, dont il tombera amoureux… Et il parviendra à entraîner tout le monde dans le tourbillon de son utopie qui deviendra comme l’alternative au béton qui gagne sur la terre : la culture du safran, l’or rouge.

Marée Montante de Frédéric Carpentier
Yohan, 20 ans, travaille dans l’ostréiculture où son avenir est tout tracé. Une série d’événements va pourtant lui faire prendre conscience qu’il se trompe de vie…

Mes frères de Jean-Baptiste Huber
Romain, 17 ans, élève brillant dans un internat des Alpes, reçoit l’appel surprise de son frère ainé Étienne, perdu de vue depuis longtemps, qui lui annonce que leur mère est gravement malade. Dérobé à sa paix fragile, Romain part d’urgence à son chevet. Mais Étienne a menti : il est en prison. Aux abois, il implore son petit frère de s’occuper de sa compagne, la magnétique Lina, et de leur bébé Enzo…

Le Gardien de Stefan Le Lay
Étienne, Gardien solitaire dans un phare en pleine mer au large de la Bretagne, crée une jeune femme qu’il nomme Isabelle. Celle-ci n’existe que pour son démiurge et pourtant a toutes les caractéristiques d’un être humain. Elle refuse les avances de son créateur et finit par s’enfuir. Quand elle s’aperçoit qu’elle est invisible au reste du monde, elle décide de revenir vers son « gardien ». Celui-ci est alors prêt à tout pour que la jeune femme tombe amoureuse de lui et accepte de construire une famille avec lui.

Rochus de François Lunel (co-scénariste : Damir Mujagić)
Tanguy Le Sech, 75 ans, vit dans un village de Bretagne. Il a fait la guerre d’Algérie, il est nationaliste. Il n’a qu’une passion, la pêche en rivière. Un jour, excédé par les turbulences de ses nouveaux voisins, Tanguy Le Sech fait l’acquisition de Rochus, un chien qu’il recueille dans un chenil. L’arrivée de Rochus va changer sa vie, et celle de son entourage. Rochus est turbulent, vivant. Quand Tanguy Le Sech perd son chien,  après une journée de pêche, il est persuadé que les gens du village sont responsables. Il décide de se venger, en coupant la tête de la statue de Jeanne d’Arc, qui trône sur la place du village.

Les garçons n’existent pas de Cécile Mille
Élodie, 11 ans, est une jeune fille normale dans une famille qui l’est un peu moins : sa sœur est débridée sexuellement, sa mère perd la mémoire. Le soir de son premier baiser, Élodie, soudainement, est atteinte d’un trouble étrange : elle ne perçoit plus de différence entre les visages masculins. Tourmentée par la ressemblance avec la maladie de sa mère, Élodie cherche à s’éloigner du modèle maternel et se persuade qu’elle ne pourra guérir qu’en imitant sa sœur.