Pour DÉGRADÉ, long-métrage franco-palestinien de Arab et Tarzan Nasser

Dans le cadre de sa coproduction du long-métrage franco-palestinien Dégradé, la société de production .Mille et Une. Films (Rennes) a reçu le soutien du Breizh Film Fund. Le film, tourné en Jordanie, vient d’entrer en post-production à Rennes. Le Breizh Film Fund satisfait ainsi à deux de ses objectifs : soutenir les talents émergents – il s’agit en effet du premier long-métrage des deux coauteurs, Arab et Tarzan Nasser – et permettre des collaborations entre professionnels bretons et créateurs d’autres régions du monde – la post-production est confiée aux studio d’AGM Factory à Rennes.

Remarqués dans de nombreux festivals internationaux (Cannes, Dubaï, …) pour leur court métrage « Condom Lead », les frères Nasser, surnommés Arab et Tarzan, ont mis en production en 2014 leur premier long-métrage, « Dégradé », porté par Made in Palestine Project (Palestine) et Les Films du Tambour (Paris), rapidement rejoints par .Mille et Une. Films (Rennes) avec le soutien de la région Bretagne. Le conseil artistique et le conseil d’administration du Breizh Film Fund ont aussitôt souhaité soutenir cette initiative qui correspond pleinement à ses objectifs. Les frères Nasser comptent en effet parmi les jeunes talents les plus prometteurs du Moyen Orient. Et cette coproduction internationale de .Mille et Une. Films permet d’attirer en Bretagne les travaux de post-production du film, actuellement réalisés au sein des studios Rennais d’AGM Factory.

Au travers du regard d’une douzaine de femmes enfermées dans un salon de coiffure, le film raconte l’absurdité des conditions de vie quotidienne des habitants de la bande de Gaza. Ce jour-là, c’est le sort d’un lion volé dans un zoo qui déclenche les événements et permet aux auteurs d’exercer leur humour noir : comment construire son futur pour une population coincée entre occupation militaire et divisions internes ?

Sous la direction de Gilles Padovani, producteur et fondateur de .Mille et Une. Films, les travaux de post-production du film vont se dérouler tout au long des mois de mars et avril. Le film sera proposé fin mars aux différentes sélections du festival de Cannes 2015.

« Le soutien du Breizh Film Fund, en complément de celui de la Région Bretagne, m’a permis d’être un véritable partenaire du film, » souligne le producteur breton. « Cette collaboration, qui fait suite à celle de Melody avec la Belgique et le Luxembourg, inscrit ma société comme un nouvel acteur de la coproduction internationale et permet ainsi d’attirer en Bretagne des tournages ou de la post-production, et de poursuivre le développement de la filière professionnelle. »