Vincent Le Port

Portrait de Vincent Le PortNé en Bretagne en 1986, Vincent est diplômé de la Fémis en réalisation. Il s’intéresse autant au documentaire (Minotaure Mein FührerDanse des habitants invisibles de la Casualidad) qu’à la fiction (Grand GuignolFinis TerraeMoussem les mortsNouveaux nés) ou au cinéma expérimental (La Terre). Il développe actuellement une série (Marche ou crève), un long-métrage (Le Continent noir), un projet transmédia (No man’s land) et un court-métrage (Le Gouffre). En parallèle, il tourne deux courts-métrage qui verront le jour en 2014 : Dieu et le Raté et Le Pays des vivants et des fous.

Le Continent Noir

Marthe a 17 ans. Elle revient pour trois mois à Saint-Esprit, son île natale, pour y accomplir des travaux d’intérêt général. Des algues toxiques, purulentes, envahissent les côtes. Les animaux meurent, l’eau est contaminée, les habitants sont ruinés. Ils ne sont plus qu’une centaine à vivre là. Parmi eux, Jean, le flic de l’île, le grand frère de Marthe. C’est un psychopathe, tyrannique et manipulateur. Bientôt père et futur marié, il s’efforce de se normaliser. Le retour de sa petite sœur et la présence d’Andreas, un étranger mystérieux venu s’installer sur l’île, viennent tout chambouler. Une tempête se lève. Saint-Esprit est isolée du reste du monde. La communauté est livrée à elle-même. Les éléments qui ravagent l’île réveillent la folie qui couvait chez chacun. Les monstres émergents, menés par Jean. Il leur faut un bouc émissaire.

  © Photo Brigitte Bouillot