Marine Blin

J’ai fini ma formation à l’école de la Poudrière à Valence après un DMA cinéma d’animation à l’ESAAT de Roubaix et une spécialisation en animation 2D à l’EMCA d’Angoulême. Durant mes études j’ai réalisé plusieurs films dont « Nos mains se souviendront » et « L’Empreinte ». J’ai réalisé ensuite « Quartier Libre », court-métrage de commande pour la collection « En sortant de l’école, saison 1 » adapté de Jacques Prévert (Tant Mieux Prod / France Télévisions).
Je fais partie depuis 2015 du studio hellemmois Train Train, où je travaille sur divers court-métrages : « (Fool time) JOB », « L’Ogre », « Birdy wouaf wouaf »… En parallèle je donne des cours dans diverses écoles et travaille de nouveau avec Tant Mieux Prod et France Télévisions sur les saisons 4, 5 et 7 de « En sortant de l’école », accompagnant cette fois-ci de jeunes réalisateurs sur toutes les étapes de production de leur premier court-métrage professionnel.
Je finalise actuellement mon prochain court-métrage, « Ce qui résonne dans le silence », produit par Papy 3D Productions.

Portrait : premier plan, Delphine Maury, arrière-plan, Marine Blin.

L’Ours et l’Ermite

C’est le début du printemps dans la forêt. Quand l’Ours se réveille de son hibernation et veut rejoindre sa mère adoptive la Renarde, elle lui fait comprendre qu’il doit apprendre à se débrouiller seul, comme un OURS. Apprendre à vivre seul… Mais c’est la spécialité de l’Ermite, ce petit homme mystérieux qui habite depuis longtemps au cœur de la forêt !
De la rencontre improbable entre cet Ours bienheureux, surexcité à l’idée d’apprendre, et l’Ermite, fin connaisseur aux nerfs fragiles, vont naître les plus belles leçons d’autonomie… à deux.
Les animaux de la forêt ne voient pas cette situation d’un bon œil. Un ours et un ermite, ce n’est pas naturel ! Plus ils se rapprochent et plus la renarde désespère de faire comprendre à son enfant qu’il n’a pas fait le bon choix…
Les saisons passent. Entre l’ours maladroit et l’ermite au secret merveilleux, une question d’amour et d’amitié se tisse. Quand la furieuse envie d’apprendre à vivre seul nous montre à quel point on a envie de vivre à deux.