Gaëlle Douël

Portrait de Gaëlle DouëlAprès des études à l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse et un DESS de Réalisation de films documentaires, Gaëlle s’installe en 2005, à Mellionnec, un petit village du Centre Bretagne. Convaincue que ce lieu de vie est source de création, elle fonde avec Jean-Jacques Rault Ty Films, une association dédiée au cinéma documentaire, qui va rapidement se développer (organisation d’un festival, formation d’auteurs, projet d’école de cinéma).

Après avoir écrit et réalisé plusieurs films diffusés à la télévision ou en festivals, elle se tourne vers la fiction. Lauréate de la Sélection Annuelle du Groupe Ouest, en 2010 et 2016, Gaëlle se passionne pour « la mise en histoire ».

Le monde rural et agricole chevillé au corps, elle arpente aujourd’hui les méandres de l’écriture, en tant que scénariste et consultante. Son long-métrage, « La Peau du taureau », qui a reçu l’aide à l’écriture du CNC, est actuellement en développement.

 

 

SÉLECTION ANNUELLE 2010
Au creux des femmes

Monique vient d’avoir cinquante ans. Elle est sage-femme dans une petite maternité du Centre Bretagne. Chaque jour, les mains dans le sang, la sueur et la peur des femmes, elle est au cœur de la vie, mais aussi parfois, de la mort. Dans ce concentré quotidien d’émotions, elle se sent bien et semble avoir trouvé un équilibre. Mais, un jour, à la maternité, la rencontre avec Rebecca, une jeune fille de 16 ans qui vient accoucher sous X et abandonner son bébé, va profondément la bousculer.

SÉLECTION ANNUELLE 2016
La Peau du taureau

Noémie, 45 ans, est éleveuse de vaches à viande, en Centre Bretagne. Son mari vient juste de mourir, un cancer. Elle se retrouve seule sur la ferme avec ses deux fils. Il y a Franck, l’aîné, 20 ans, en pleine explosion de virilité et Tim, 17 ans, fragile et encore tourné vers l’enfance. Noémie adore Tim, c’est son fils préféré. Tim admire son grand frère, mais Franck le rejette, jaloux de sa relation fusionnelle avec leur mère. Au milieu, Noémie attise plus ou moins consciemment les rivalités.
La mort du mari de Noémie libère un secret de famille. Noémie découvre alors que, du côté de son mari, les frères s’entretuent depuis deux générations. Si le fatum familial se répète, Tim, son fils préféré, sera tué par son grand frère. Noémie tente de repousser la fatalité en ignorant cette menace, mais la malédiction la ronge déjà. Elle prend peur et va alors tout faire pour protéger son plus jeune fils. Mais son angoisse se transforme en une obsession qui va la conduire bien plus loin qu’elle ne l’aurait imaginé.

  © Photo Brigitte Bouillot