Azedine Kasri

Né dans les Ardennes, Azedine Kasri est originaire de Béjaïa en Algérie, banquier de formation. En 2010, il décide de s’inscrire au « Laboratoire de l’acteur » crée et dirigé par Hélène Zidi. Quelques mois plus tard, il décide d’arrêter le métier de banquier.
En 2011, dans les coulisses de I LOVE TECHNO, grâce à son ami Brodinski, il est repéré par Kim Chapiron, qui lui propose de faire des essais pour son long-métrage LA CRÈME DE LA CRÈME. C’est son premier rôle au cinéma. Il collabore ensuite avec Sylvie Ohayon, Philippe Lacheau, Louis-Julien Petit, FGKO…
Frustré de jouer des rôles clichés, il passe à la réalisation avec un court-métrage autoproduit en 2017, 507 HEURES. Galvanisé par cette expérience, il tente la même année le concours du programme la résidence de la Fémis, qu’il obtient. Son court-métrage de fin d’études TIMOURA compte déjà plus de 50 sélections en festival et dix prix.
En 2019, il obtient un prix d’interprétation au festival Jean Carmet pour sa prestation dans TURN OVER de Damien Salama.
En 2022, Azedine tournera en Algérie son prochain court-métrage BOUSSA produit par Bien ou Bien productions, co-écrit avec Simon Serna et Médéric De Watteville. Il développera aussi deux long-métrages, MYSTIK produit par Five Dogs, co-écrit avec Raphaël Quenard et Guillaume Scaillet. Ainsi que TO BLED OR NOT TO BLED? dans le cadre de la Sélection Annuelle du Groupe Ouest, co-écrit avec Margaux Dieudonné et Simon Serna.

To bled or not to bled?

DALI, un français trentenaire d’origine Algérienne, rejoint ses parents à la retraite dans un village de Kabylie. Il veut vivre le rêve algérien : fonder une entreprise et se marier, selon le vœu de ses parents. Mais sa rencontre avec RAÏSSA (26), une jeune femme Algérienne, noire de peau, d’origine touareg et prête à tout pour traverser la Méditerranée, va venir tout chambouler.
Au milieu des combats de moutons, des subventions détournées et des mouvements de jeunesse pour la liberté, une question se pose : Partir ou rester ? To bled or not to bled?