Breizh Film Fund, fonds de dotation dédié au soutien du cinéma indépendant

« La Fille de l’Estuaire » & « Yalda »

Le Breizh Film Fund, premier fonds de dotation français consacré au soutien du cinéma indépendant, créé en 2014 par le Groupe Ouest, apporte son soutien à deux nouveaux films de long-métrage en 2016.


« La Fille de l’Estuaire »

de Gaëlle Denis, co-écrit avec Amber Trentham & Chris Andrews
Produit par Ohna Falby pour Life to Live Films &
Nathalie Algazi, François Drouot et Marie Sonne-Jensen pour La Voie Lactée

Premier long-métrage de Gaëlle Denis, développé au sein de la Sélection Annuelle 2013 du Groupe Ouest et du Cross Channel Film Lab 2014. Le projet est également passé par le programme FrameWork de notre partenaire italien, le TorinoFilmLab et était sélectionné à Next Step Lab 2014 (Semaine de la Critique – Cannes).

SYNOPSIS
Marnie, petite fille fantasque et solitaire de 10 ans, vit avec sa famille en Bretagne dans une ferme proche d’un estuaire. Depuis que son père a eu un accident de voiture et n’est plus que l’ombre de lui-même, la famille a du mal à garder un équilibre. Christine, la mère de Marnie, semble avoir démissionné de son rôle et lorsqu’elle décide de quitter le foyer pour une période indéterminée, elle laisse ses enfants, Gwenn, 15 ans et Marnie, livrés à eux-mêmes. C’est alors que Marnie découvre au milieu de l’estuaire, à côté d’une voiture accidentée, le corps de Nathalie, pulpeuse trentenaire blessée par balle. Marnie la ramène chez elle pour la soigner. Commence alors une drôle de relation entre elles…


« Yalda »

de Massoud Bakhshi
Produit par Jacques Bidou et Marianne Dumoulin pour JBA Production &
Mahmoud Bakhshi pour Bon Gah

Second long-métrage de Massoud Bakhshi, développé au sein de la Sélection Annuelle 2015 du Groupe Ouest. Son premier long-métrage, « Une Famille Respectable » avait connu le succès, notamment sélectionné à Cannes en 2012 (Quinzaine des Réalisateurs).

SYNOPSIS
Maryam Sadeghi, 26 ans, est mariée à Nasser Zia, l’ancien patron de son père de 36 ans son aîné. Enceinte et refusant d’avorter, Maryam le tue accidentellement. Elle est condamnée à la peine capitale. Elle doit alors se confronter à sa fille Mona Zia dans une émission de téléréalité populaire où la grâce de l’accusé est mise en scène devant des millions de spectateurs. Elle va découvrir les mensonges et compromissions de sa propre famille.