Sélection Annuelle 2017

Les huit projets-lauréats pour l’année 2017

Houda Benyamina & Romain Compingt – Moon River

Biographies
Houda-Benyamina-WEBHouda Benyamina est une réalisatrice engagée et autodidacte. Diplômée de l’ERAC (École Régionale d’Acteurs de Cannes), elle se forme à la réalisation grâce à l’Association 1000 Visages, qu’elle a fondée en 2006 pour démocratiser le cinéma. C’est avec cette structure qu’elle réalise son premier court-métrage Ma poubelle géante (2008), grâce auquel la repère son producteur Marc-Benoit Créancier. Son moyen-métrage Sur la route du paradis (2012), a été primé dans de nombreux festivals. Avec Divines – Caméra d’Or à Cannes 2016 et récompensé de trois César en 2017 – Houda est lauréate de la Sélection Annuelle du Groupe Ouest en 2013 et de la Fondation Gan pour le Cinéma en 2014.

romain-compingtRomain Compingt est le plus jeune diplômé du CEEA (Conservatoire européen d’écriture audiovisuelle). Après avoir été assistant littéraire et comédien, il se consacre à l’écriture de longs-métrages. Populaire de Régis Roinsard, fort de cinq nominations aux Césars 2013 et distribué dans le monde entier, est son premier travail porté à l’écran. Il coécrit ensuite Divines avec la réalisatrice Houda Benyamina, sur lequel il est également collaborateur artistique. Le film remporte la caméra d’or au festival de Cannes 2016 et le César 2017 du meilleur premier film. Romain est aussi consultant – La Fille de Brest d’Emmanuelle Bercot (2016), et Les Joueurs de Marie Monge (tournage cette année), entre autres – et dramaturge pour Tutu spectacle de danse contemporaine de Philippe Lafeuille, prix du public Avignon 2015.

Résumé
1954. Fiancée malgré elle à Saïd, militaire de l’Algérie Française, Assia mène une double vie ; à l’insu de sa famille, elle est agent de liaison pour le FLN. Sa rencontre avec Peter, un américain aux motivations troubles venu faire des recherches archéologiques sur le territoire, met à mal cet équilibre délicat.
Au fil des évolutions du triangle amoureux, la terre d’Algérie gronde et prépare sa révolution. MOON RIVER dresse le portrait sans concessions d’une femme en quête d’absolu, prête à tout pour l’indépendance de son pays et de son être.

Jean-Baptiste Durand — Chien de la casse

Biographie
Portrait de Jean-Baptiste DurandAncien étudiant à l’école supérieure des beaux arts de Montpellier, Jean-Baptiste Durand a obtenu son DNSEP avec les félicitations du jury en 2010. Il s’est d’abord intéressé à la peinture et au dessin puis a rencontré la vidéo pendant son parcours à l’école des beaux arts. Autodidacte, il apprend le cinéma en travaillant comme technicien ou comédien sur des plateaux. En 2014, il réalise Il venait de Roumanie, son premier court-métrage de fiction. Il prépare actuellement son prochain court-métrage Le Bal et écrit Chien de la casse, son premier long-métrage.

Résumé
Dog et Mirales sont amis d’enfance. Ils vivent dans un petit village du sud de la France et passent le plus clair de leur temps à trainer dans les rues. Mirales a pris l’habitude de taquiner Dog plus que de raison, pour tuer le temps. Cet été là, Dog va rencontrer Elsa avec qui il va vivre une histoire d’amour. Rongé par la jalousie puis par la haine, Mirales va devoir couper les ponts avec son passé pour avancer et trouver la paix.

Lucile Hadzihalilovic — La Reine des Neiges

Biographie
Lucile-Hadzihalilovic-WEBAprès une licence d’histoire de l’art à l’université de Paris Panthéon-Sorbonne, et des études de cinéma à L’IDHEC, Lucile Hadzihalilovic crée avec Gaspar Noé Les cinémas de la Zone avec lesquels ils produisent Carne, seul contre tous de Gaspar Noé et le moyen-métrage La Bouche de Jean-Pierre qu’elle réalise en 1996, et qui est sélectionné à Un certain regard au festival de Cannes. Parallèlement, elle monte plusieurs court-métrages et documentaires.
En 2004, elle écrit et réalise Innocence (Prix du meilleur film au festival de San Sebastian, Prix du meilleur film et de la meilleure photo au festival de Stockholm…)
Puis, en 2014, Evolution co-écrit avec Alanté Kavaïté (Prix spécial du jury et de la meilleure photo au festival de San Sebastian, prix du meilleur réalisateur au festival de Dublin…)
Elle réalise les court-métrages Good Boys et Nectar.
Elle participe également à l’écriture de différents films dont Enter the Void de Gaspar Noé.

Résumé
Rose, 14 ans, vit depuis toujours dans un petit village de montagne. Son meilleur ami, Lucas, 16 ans, est orphelin comme elle. Enfants, ils étaient fascinés par le conte d‘Andersen, « La Reine des Neiges », et rêvaient d’explorer le monde comme les deux enfants de l’histoire. Des années plus tard, la Reine des Neiges se manifeste de nouveau à eux par le biais d’un tournage de film adapté du conte. Rose et Lucas font alors la connaissance de Cristina, une actrice aussi mystérieuse et attirante que le personnage de la Reine qu’elle interprète. Lorsque l’équipe du film s’en va, Lucas disparaît et Rose est persuadé qu’il a suivi Cristina. Elle fugue alors pour le retrouver…

Germain Huard — Le Minotaure

Biographie
Portrait de Germain HuardGermain Huard a étudié le cinéma et le droit à l’université. Il s’adonne à l’écriture scénaristique depuis plusieurs années. Plusieurs de ses projets de série ont été achetés par des sociétés de production. En 2016, il a réalisé Jusqu’à ce que la mort nous sépare, son premier court-métrage.

Résumé
À la mort de sa mère, Arthur s’enfonce au cœur de la Bretagne avec sa compagne pour annoncer la nouvelle à son père, le légendaire écrivain Stanislas Darcant. Ce dernier a fait le choix de s’abstraire du monde il y a sept ans pour se consacrer à son dernier et titanesque projet littéraire. Lorsqu’Arthur retrouve ce père qu’il n’a pas revu depuis l’adolescence, celui-ci ne le reconnait pas. Désorienté, Arthur ne révèle pas sa véritable identité. Débute alors entre les deux hommes une relation qui mêle chaque jour un peu plus la fascination, la dépendance et la manipulation.

Blandine Jet — Le Bruit des Anges

Biographie
Portrait de Blandine JetBlandine Jet se tourne vers l’écriture cinématographique en 2015 après avoir travaillé une vingtaine d’années pour le théâtre en tant qu’auteur et metteur en scène.
À l’issue d’une formation longue au Centre Européen de Formation à la Production de Films, elle développe l’écriture de plusieurs projets de série, courts et long-métrages, seule ou en collaboration, désireuse de travailler principalement comme scénariste aux côtés de réalisateurs. Son scénario de court-métrage Jeter l’ancre un seul jour, coécrit avec le jeune réalisateur Paul Marques Duarte, reçoit le prix du meilleur projet de film au Festival Côté Court 2016, un préachat de France 2, le soutien de la Région Bretagne et la bourse Beaumarchais-SACD. Le film est en cours de production par Les Films de l’Heure Bleue.
Son projet de long-métrage Le Bruit des anges voit le jour à l’occasion d’une sélection en résidence à La Scénaristerie, où les prémices de l’écriture sont guidées par Sabrina B.Karine, coscénariste du film Les Innocentes, ainsi que par Louis Aubert et Laure Desmazières.

Résumé
Nina, 9 ans, est confrontée à la disparition brutale de tous les enfants de son village dans l’accident du car qu’elle n’a pas voulu prendre.
Mais la violence immédiate à laquelle la fillette doit faire face avant de saisir la réalité de la mort de ses amis, c’est l’absence soudaine des vivants, à commencer par sa propre maman, qui se démène pour tenter de réparer les autres.
Tandis que tous pleurent leurs enfants, Nina doit faire le deuil de sa vie d’avant pour pouvoir continuer à vivre et à grandir.

Guillaume Kozakiewiez — Louise

Biographie
Guillaume-Kozakiewez-WEBGuillaume Kozakiewiez, né en 1979, grandit dans l’est de la France. Ses études l’amènent en Bretagne où il vit depuis une quinzaine d’années. Passionné par la photographie, il se met à la pratique du montage puis à la prise de vues en autodidacte, pour se former finalement à la pratique documentaire. Réalisateur, voyageur, curieux et un peu solitaire, Guillaume fait de la caméra vidéo, légère à transporter, son outil fétiche pour raconter des histoires de vie dans différents continents. Le portrait est clairement son motif de prédilection, donnant lieu à des long-métrages documentaires. L’acte de création recoupe plusieurs de ses films avec un funambule, un réalisateur de fiction sur France Culture, des musiciens de Boston… Aujourd’hui, la fiction prend une place particulière dans son travail, avec toujours la figure du portrait qui reste ancré dans les histoires que Guillaume raconte. A 37 ans aujourd’hui, il est aussi chef-opérateur pour des documentaristes et signe parfois l’image de court-métrages.

Résumé
À venir

Halima Ouardiri — La Camel Driving School

Biographie
Halima est une cinéaste Suisso-Marocaine qui travaille entre le Canada, le Maroc et la Suisse. Elle a reçu un B.A. en Science Politique et un B.F.A. en Film Production de la Mel Hoppenheim School of Cinema à Montréal. Son premier film Mokhtar, tourné en Super 16mm, a reçu un très bon accueil dans une centaine de festivals internationaux tel que Toronto, Berlin, Rotterdam et Dubaï, avant d’avoir été diffusé sur France 3, CBC et à la TSR. Le film a gagné de nombreuses distinctions, dont deux Prix de la Meilleure Réalisation et cinq Prix du Meilleur Film. Tourné dans un petit village du sud du Maroc, le film met en vedette les villageois, beaucoup de chèvres et un hibou. De tous les interprètes, seul le hibou est un acteur professionnel. Aujourd’hui, Halima passe au long avec Nico, un récit initiatique inspiré de son expérience comme garde du corps à Genève, sa ville natale, et avec le développement du scénario de La Camel Driving School.

Résumé
À Riyad, Assia, une veuve sous l’étroite tutelle de son fils Mohamed, décide d’apprendre à conduire malgré l’interdiction. Pour le plaisir et rien que pour le plaisir, Assia veut de la vitesse, des dérapages spectaculaires et des crissements de pneus comme les héros de ses films de voitures préférés. La nuit, et en cachette de son adolescent, Assia se rend dans une auto-école clandestine pour femmes située en plein milieu du désert d’Arabie.

Léa Triboulet — J’irai boire avec les abeilles

Biographie
Lea-Triboulet-WEBLéa Triboulet est née en 1987, à Montpellier, France.
Après des études à l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg où elle est diplômée d’un DNSEP en scénographie avec les félicitations du jury, elle rejoint en 2013 le programme international Film Factory mené par le réalisateur hongrois Béla Tarr à Sarajevo (Bosnie-Herzegovine).
Elle a réalisé plusieurs court-métrages sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux. Son dernier court-métrage The brother est sélectionné pour IFFR Rotterdam, Clermont-Ferrand, New Orleans…
Actuellement, elle développe le scénario de son premier long-métrage J’irai boire avec les abeilles et le projet d’un nouveau court-métrage.

Résumé
Depuis quelques temps, des cadavres sont retrouvés dans la vallée : une Bête sans nom et sans visage rôde. Dans cette ancienne enclave industrielle, Aurora, une jeune femme de 18 ans mal dans sa peau, jongle entre s’occuper de sa tante Lou avec qui elle vit, son boulot de serveuse dans un resto-routier et son groupe de thérapie de femmes en deuils. Quand elle rencontre Marie, arrivée pour remettre en activée les ruches dont elle a hérité avec son frère Paul, Aurora se met à questionner sa propre liberté et son deuil.