Magaly Richard-Serrano


Magaly Richard-Serrano est née à Vitry-sur-Seine, au sein d’une famille de boxeurs et d’ouvriers du bâtiment. Passionnée par l’écriture et le cinéma, elle choisit le cinéma et abandonne un début de carrière prometteur dans la boxe (deux fois championne de France). Après un bac littéraire option cinéma, elle fait des études d’histoire de l’art qui, autant que son milieu d’origine, nourrirons son inspiration jusqu’à ce jour. Elle monte ensuite une société de production de court-métrage et films institutionnels avec des amis du lycée, structure avec laquelle elle produira son premier court-métrage « Papa A tué un Ange ». S’ensuit un second court-métrage produit par Capharnaum, sélectionné dans plusieurs festivals. Puis des stages et des emplois d’assistante mise en scène sur des tournages de films et téléfilms. En parallèle pendant cinq ans, elle est intervenante cinéma pour l’APCVL et anime des ateliers d’écriture et de réalisation en quartiers dits « sensibles ». En 2000, l’occasion d’intégrer le Grand Atelier Scénario de la Fémis lui permettra de poser les bases de son premier long-métrage et de trouver une productrice lors du jury de sortie. Film qu’elle ne réalisera que six ans plus tard…. En attendant elle devient scénariste et en 2002 participe à la création de la série « Plus Belle La Vie ». Ensuite s’enchaineront des projets d’écritures et des collaborations diverses, puis deux enfants, puis d’autres films et téléfilms… Et d’autres encore… peut-être…

La Plus sauvage d’entre toutes

Un groupe de femmes, entre 35 et 50 ans, amies de longue date, partent pour une randonnée à cheval au Monte Negro. Pendant le voyage l’ambiance est à la colonie de vacances, mais elles déchantent en arrivant sur place. Leur guide ne leur inspire pas confiance, les chevaux sont nerveux et le niveau d’équitation beaucoup plus élevé que prévue… Entre elles et avec le guide les relations se tendent… Une nuit l’une des femmes croit que le guide est en train de violer sa copine. Elle l’agresse. Le lendemain matin le guide a disparu. Elles se retrouvent seules dans une nature sauvage et souvent hostile… De plus, elles sont de plus en plus convaincues d’être suivie. Et si c’était le guide qui cherchait à leur faire peur pour se venger ? Menace réelle ou imaginaire, en tout cas la randonnée se transforme en traque façon western.