Anaïs Tellenne

Anaïs Tellenne est née en 1987 à Paris. Après une formation de comédienne, elle a joué au Théâtre National de Nice puis dans des séries et des comédies populaires au cinéma. Férue d’écriture, elle travaille également en tant qu’auteur. Elle rédige des chroniques pour des magazines papiers, des émissions de télé et adapte à la demande d’une chorégraphe, un roman fantastique en livret de ballet classique. À 22 ans, elle signe sa première mise en scène de théâtre et enseigne l’art dramatique aux enfants et aux adolescents. Continuant en parallèle son métier de comédienne, elle se passionne, à force de fréquenter les plateaux, pour la réalisation. Elle se forme en autodidacte et décide de passer définitivement de l’autre côté de la caméra le jour où elle se fait renverser par un scooter alors qu’elle rejoignait un camion loge pour se faire maquiller. Les indemnités perçues et les mois d’immobilisation lui permettent d’amorcer pleinement sa reconversion. Le temps de sa convalescence, elle écrit un court-métrage « 19 juin » sur George Sand, produit par Caméra Subjective, soutenu par le CNC, France 2 et la SACEM, grâce auquel elle intègre en tant que réalisatrice l’agence VMA. Elle a ensuite, co-écrit et co-réalisé avec Zoran Boukherma « Le Mal Bleu » (court-métrage produit par Insolence Productions, soutenu par le CNC, ARTE et l’ADAMI). Elle vient de terminer la post production de son troisième court-métrage « Modern Jazz » et est, depuis mars 2018, en développement se son premier long-métrage « Du grand feu ne restent que les braises » dans lequel son acteur fétiche, Raphaël Thiery incarnera le rôle principal.

Du grand feu ne restent que les braises

Suite à un burn-out, Garance, une sculptrice célèbre d’une cinquantaine d’années décide de fuir Paris et le monde de l’art contemporain. Elle s’installe en pleine campagne, dans un manoir de famille dont elle a hérité. Pendant un an, elle cohabite avec Raphaël qui s’occupe depuis des décennies de la maintenance de la propriété et qui vit avec sa mère dans une petite maison de gardien située à l’entrée du domaine. Jusqu’à ce qu’il rencontre Garance, ce vieux garçon borgne au physique hors norme et au caractère meurtri par le regard des autres, préfère le contact de la nature à celui des humains. Tombé fou amoureux de l’artiste, il se plie en quatre pour lui redonner goût à la vie, trouvant se faisant, un sens à la sienne. Incapable de dévoiler ses sentiments, il se persuade qu’ils sont réciproques, le jour où il découvre que Garance le sculpte en secret.

Photo Natacha Gonzalez