Affiche de La Fille de Brest & Louis en Hiver

Les deux films soutenus par le Breizh Film Fund
au cinéma le 23 novembre

Le 23 novembre…un moment marquant pour le cinéma en Bretagne : conjointement sortirons sur les écrans français « La Fille de Brest » tourné dans la région brestoise entre novembre 2015 & janvier 2016 (Brest, CHU La Cavale Blanche, Lampaul Plouarzel, etc.) et « Louise en Hiver » premier film de long-métrage d’animation entièrement produit et réalisé en Bretagne.

La Fille de Brest, le nouveau film d’Emmanuelle Bercot, d’après le livre d’Irène Frachon « Mediator 150mg », raconte le combat de la pneumologue qui dans son hôpital de Brest découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d’un médicament commercialisé depuis 30 ans, le Mediator. De l’isolement des débuts à l’explosion médiatique de l’affaire, l’histoire inspirée de la vie d’Irène Frachon est une bataille de David contre Goliath pour voir enfin triompher la vérité.

Le film est co-produit par la société Paris Brest Productions et, a été soutenu conjointement par le Breizh Film Fund et la Région Bretagne.

Louise en Hiver, le nouveau film de Jean-François Laguionie raconte l’histoire de Louise : à la fin de l’été, elle voit le dernier train de la saison, qui dessert la petite station balnéaire de Biligen, partir sans elle. La ville est désertée. Le temps rapidement se dégrade, les grandes marées d’équinoxe surviennent condamnant maintenant électricité et moyens de communication. Fragile et coquette, bien moins armée que Robinson, Louise ne devrait pas survivre à l’hiver…

Le film est produit par la société rennaise JPL Films. Il a été soutenu par le Breizh Film Fund et la Région Bretagne, avant d’être acheté par Arte et Canal +.

Le Breizh Film Fund

Le Breizh Film Fund, premier fonds privé au service du cinéma fabriqué en Bretagne, s’appuie sur l’engagement militant d’entrepreneurs bretons. Il a été créé en 2014 par le Groupe Ouest, basé à Plounéour-Trez, Finistère et, dédié au coaching d’auteurs et de réalisateurs en phase d’écriture. En 2016, 130 cinéastes issus de 30 pays ont été accueillis, faisant du Finistère le premier territoire en Europe en la matière.