Le bijou de Pablo Agüero – soutenu par le Breizh Film Fund –
arrive dans les salles françaises

J’ai fait trois résidences au Groupe Ouest, il paraît que je suis l’auteur qui est le plus venu en Bretagne. Cela m’a permis de déconnecter, d’avoir un cadre pour m’isoler et chercher des solutions pour ce scénario. J’y aie aussi retrouvé un peu l’ambiance de la Patagonie.
Pablo Agüero

Très remarqué au Festival international du film de Toronto et au Festival de San Sebastian en 2015, présenté en ouverture de la Semaine de la Critique de Berlin en 2016, Eva no duerme (Eva ne dort pas) arrive enfin sur les écrans français le 6 avril 2016. Après avoir obtenu le Grand Prix Sopadin du Meilleur Scénariste, les prix Ciné+ et Cinéma en Construction à Toulouse, le prix de la mise en scène à Amiens et le Balance d’Or (meilleur film argentin de l’année), il vient d’obtenir onze nominations aux Condor (les Oscars argentins).

Ce quatrième long-métrage de Pablo Agüero est soutenu par le Breizh Film Fund : Fred Prémel et Laurence Ansquer, producteurs à Tita B Productions, société de production installée à Douarnenez, ont reçu le soutien du fonds de dotation dans le cadre de la coproduction de ce long-métrage.
Le film a également reçu le soutien de notre partenaire italien, le TorinoFilmLab, en 2015 (TFL Audience Design Fund).

Agüero construit un singulier polar historique à l’esthétique aussi minimaliste que racée : une succession de séquences-tableaux asphyxiantes, et néanmoins euphorisantes car pleines d’esprit, captées en clair-obscur. Ici, comme chez Rembrandt, la lueur émane de l’obscurité.
Première

Pablo Agüero, originaire de la Patagonie argentine, a notamment réalisé les court-métrages Loin du soleil (Meilleur film, Cork Festival) et Première neige (Prix du Jury, Festival de Cannes) et les long-métrages Salamandra (Quinzaine des Réalisateurs) et 77 doronship (Meilleur réalisateur, Festival international de Buenos Aires).
Il a été lauréat de la Sélection Annuelle du Groupe Ouest en 2012 et du Cross Channel Film Lab en 2013 pour l’écriture de son troisième long-métrage en cours de production, Reine du Sabbat, et était venu à Brignogan-Plages en 2009 dans le cadre des sessions internationales avec le TorinoFilmLab. L’auteur est venu chercher l’inspiration en Bretagne le temps de quelques semaines en 2010 pour l’écriture d’Eva no duerme.

Eva no duerme est une production JBA Production – Jacques Bidou & Marianne Dumoulin (France), Haddock Films – Vanessa Ragone (Argentine) en association avec PYRAMIDE avec la contribution de l’INCAA, l’Aide aux Cinéma du Monde – Centre national de l’image animée – Ministère des Affaires Étrangères et du Développement International – Institut Français, en coproduction avec Tornasol et Tita B Productions.

Un film indépendant et radical à découvrir en salle dès le 6 avril !

Au lieu de me dire j’ai peu de moyens donc je vais avoir moins d’ambition, j’ai fait le pari d’un film encore plus ambitieux.
Ça paraît étrange, mais il y avait une méthode. C’était de préparer des plans qui soient parfaitement chorégraphiés à l’avance et de les tourner comme des défis ; défi esthétique, mais aussi de jeu d’acteur, où dans un plan-séquence de quinze minutes, les acteurs doivent jouer une scène dramatique, des émotions, des moments d’actions, avec des dialogues complexes. Cela crée une tension, il y a quelque chose qui pourrait ne pas arriver jusqu’au bout, ça donne une certaine magie au film.

Pablo Agüero

Synopsis

1952, Eva Perón vient de mourir à 33 ans. Elle est la figure politique la plus aimée et la plus haïe d’Argentine. On charge un spécialiste de l’embaumer. Des années d’effort, une parfaite réussite. Mais les coups d’état se succèdent et certains dictateurs veulent détruire jusqu’au souvenir d’Evita dans la mémoire populaire. Son corps devient l’enjeu des forces qui s’affrontent pendant 25 ans. Durant ce quart de siècle, Evita aura eu plus de pouvoir que n’importe quelle personnalité de son vivant.

Bande d’annonce

Extraits d’interview de Pablo Agüero sur L’instant T (Tébéo).