Portraits des auteurs-lauréats de la Sélection Annuelle 2020 du Groupe Ouest

The writer-directors selected by Le Groupe Ouest programme for French speaking filmmakers!

7 April 2020

The European writing residence for cinema and fiction, Le Groupe Ouest has decided, despite the current health crisis, to maintain the launch of its 2020 Annual Selection and to reveal the list of filmmakers selected in the new promotion of the nine month residency.

Indeed, after wondering about the need to postpone the working sessions to another date, Le Groupe Ouest chose to adapt itself to the needs of the story makers which the film industry will need more than ever tomorrow, opting to gather the auteurs via the Internet, finding the best digital platforms allowing the circulation of ideas.

For the record, among the filmmakers previously supported by Le Groupe Ouest are Houda Benyamina and Romain Compingt with Divines and with their second feature film currently in preparation, but also László Nemes, Pablo Agüero, Leyla Bouzid, Claude Barras as well as Massoud Bakhshi and Maïmouna Doucouré with the scripts of their films, winners this year in Sundance (Yalda, a Night for Forgiveness and Cuties).

A Selection made up by...

PRESELECTION JURY
Anaïs Bertrand / Productrice – Insolence Productions
Vincent Burlot / Compositeur
Fannie Campagna / Zoom Bretagne – Cinephare
Simon Gabriele / Vendeur international – Indie Sales
Claire-Lise Gaudichon / Programmatrice de festivals
Erwan Le Floc’h / Décorateur
Fred Le Gall / Régisseur – Repéreur
Charlotte Le Vallégant / Codirection – Le Groupe Ouest
Bénédicte Mellac / Formation & Développement – Le Groupe Ouest
Loïc Nicoloff / Auteur-réalisateur
Louison Pochat / Scripte
Jules Raillard / Producteur – Les Films de Rita et Marcel
Stéphanie Téchenet / Assistante mise en scène
Anaïs Tellenne / Auteure-réalisatrice – Lauréate de la Sélection Annuelle 2019

FINAL JURY
Chloé Ansquer / Coordination – Le Groupe Ouest
Antoine Le Bos / Codirection – Le Groupe Ouest
Charlotte Le Vallégant / Codirection – Le Groupe Ouest
Stéphane Parthenay / Producteur – Pyramide Productions
Cécile Salin / Acheteuse internationale – Diaphana Distribution
Lawrence Valin / Auteur-réalisateur – Lauréat de la Sélection Annuelle 2018

The laureates and their projects:

Quand viendra la fin du monde tu seras prête, by Rémi Allier

When an incident in a nearby nuclear plant throws the region into panic, the ten-year-old Nina, a bright young girl who is a little isolated at school, is forced by her mother Lucie to stay in the evacuated area. With her mother and her little brother, Nina makes the strong and surprising experience of loneliness in an abandoned town where everything is allowed. Nina will do everything she can to meet her mother’s expectations and to help her with her idea for revenge…

Rémi Allier est un jeune réalisateur et scénariste français, basé à Bruxelles.
Il naît à Mâcon en 1988 et grandit dans la campagne viticole Bourguignonne. Passionné de cinéma très jeune, il s’oriente vers divers ateliers de vidéo puis une option de cinéma au lycée. Après ses études de montage à Paris (BTS Jacques Prévert, Boulogne), il entre à l’IAD – Institut des Arts de Diffusion, à Louvain-la-Neuve en Belgique, en section réalisation. En 2012, il co-réalise et coécrit avec Pablo Munoz Gomez un premier court-métrage : « Jan », qui se fait remarquer dans plusieurs festivals, notamment en Belgique et en France. L’année suivante, il réalise « Zinneke », son film de fin d’études, qui vit une très belle carrière en festivals, un peu partout dans le monde après une première à Locarno.
En 2017, il termine son premier court-métrage professionnel, « Les Petites mains », dont la première mondiale a eu lieu au Telluride Film Festival 2017, aux USA et qui vit une très belle carrière jusqu’au César 2019 du meilleur court-métrage.
Rémi vit aujourd’hui à Bruxelles où il travaille principalement, ainsi qu’en France.
Il travaille actuellement à l’écriture d’un premier long-métrage « Quand viendra la fin du monde, tu seras prête ».
Parallèlement à l’écriture et à la réalisation, Rémi poursuit une activité de coach enfant sur différents long-métrages, et d’encadrements de divers ateliers et stages de cinéma et d’éducation à l’image, pour enfants et adolescents principalement.
Il concentre son travail sur la jeunesse et le monde de l’enfance…

Portrait de Caroline Doutre

Résistance, by the collective Les Parasites

A Zone to Defend is about to be evacuated by the police. Inside, where an important number of people live defending their ideals, resistance is being organised. In a single take, the camera follows a mother / a brother who arrives from the outside to convince her son / his brother, an activist, that they should escape before it’s too late.

Jérémy, fils d’un papa ouvrier et d’une maman femme de ménage, a toujours été fasciné par le cinéma.
Il va dans une école de cinéma privée à ses 18 ans, ses autres frères mangeront des patates pendant des années.
Très tôt, il travaille sur les plateaux de cinéma, et enchaîne les métiers de régisseur, assistant-réalisateur ou encore monteur.
En 2013, Jérémy fonde Les Parasites avec Guillaume et Bastien, dans lequel il écrit et réalise.
Vegan et écolo, mais avec une moto, il est engagé dans la vie, comme dans ses créations, la cause animale étant au cœur de ses préoccupations.
Il est aussi passionné de BDs et d’accrobranche.

Depuis l’âge de 11 ans Guillaume joue à réaliser des petits films et les met sur Internet avant l’existence de YouTube. Il part de Picardie pour intégrer une école de cinéma. Ils fondent ensuite avec Jérémy et Bastien Les Parasites avec qui ils enchaînent les concours vidéo “Faire un film en 48h”. En 2014 ils remportent “meilleur film” dans 4 villes et sont primés à Hollywood à la finale. En parallèle Guillaume donne des conseils sur la création vidéo sur YouTube avec sa chaîne RougeVertBleu et réalise des vidéos pour d’autres créateurs du web dont Ludovik, Raphaël Descraques, Cyprien, et une petite série « Une Nuit Au Labo » pour Gaumont TV. Avec Les Parasites il s’engage à travers ses créations et créent, écrivent et réalisent « L’Effondrement » une série produite par Canal+.

Originaire des Alpes de Haute Provence, Bastien découvre le cinéma dans les années 90 entre le vidéoclub de son village et son petit cinéma. Adolescent, il commence par mettre en scène ses proches dans de petits films amateurs avant d’intégrer une école de cinéma du nord Parisien, en tant que comédien, où il croise la route de Guillaume et Jérémy. François Ozon lui propose son premier rôle au cinéma en 2011 dans « Dans la maison ». En parallèle de son métier d’acteur qu’il apprend au fil des projets il continue de réaliser des court-métrages seul jusqu’en 2013, année de formation des Parasites.

Paris 8, by Daouda Coulibaly, cowritten with Nicolas Jounin

As part of their studies, sociology students in Paris 8, in Seine Saint-Denis, lead a field investigation in the rich neighbourhoods of Paris.

Daouda Coulibaly est né à Marseille. Après des études en économie (jusqu’en DEA de philosophie économique), il travaille quelques années comme monteur audiovisuel avant de s’essayer à la réalisation avec deux court-métrages : « Il était une fois l’indépendance » (2009) puis « Tinyè so » (2011). Son premier long-métrage, « Wùlu », sort en 2016.

Nicolas Jounin est enseignant-chercheur au département de sociologie de Paris 8 (2007-2014), expert auprès des CHSCT (2014-2018). Auteur de plusieurs livres de sociologie utilisant une trame narrative pour introduire les analyses :
« Chantier interdit au public » (2008, La Découverte ; fondé sur une observation participante comme ouvrier sur les chantiers)
« On bosse ici, on reste ici ! » (2011, La Découverte ; une histoire des grèves de travailleurs sans papiers)
« Marchands de travail » (2014, Seuil ; portraits de “commerciaux d’intérim”)
« Voyage de classes » (2014, La Découverte)

Welcome in North Korea, by Jan Czarlewski, cowritten with Carlotta Verny

While money is cruelly lacking at the North Korea Embassy in London, Thae, a brilliant diplomat, hires an intern, Claire, a graphic design student at the Saint Martins School of art & design, to create an ambitious propaganda exhibition with the aim of resolving financial problems. During the creation of this exhibition, Thae learns that his mission in England is reaching its end. He then begins to have doubts about the regime he’s always been defending.

Jan Czarlewski est né en 1988. C’est un réalisateur et scénariste franco-polonais travaillant entre Paris et Varsovie. Il aime explorer ce qui est décalé, chercher l’ironie à la fois dans le documentaire et dans la fiction. Il est diplômé de l’Ecal/école cantonale d’art de Lausanne en 2012. Ses court-métrages, « L’Ambassadeur & moi » et « L’Amour Bègue », ont notamment été récompensés par un Léopard d’or et d’argent au festival de Locarno. « L’Ambassadeur & moi » ainsi que son autre court-métrage, « Opération Commando », ont été nominés à deux reprises au Prix du Cinéma Suisse dans la catégorie « meilleur court-métrage ». Entre 2015 et 2016 il a réalisé un documentaire de 50 minutes, sur un aventurier polaire populaire en Pologne qui a traversé l’Europe à pied depuis la Russie jusqu’à Saint Jacques de Compostelle et qui a été regardé par plusieurs millions de téléspectateurs sur TVP1 (Pologne). De 2017 à 2019, il a travaillé pour la plus grande série documentaire d’archives historiques réalisée en Pologne après 1989 – « Polskie 100 lat » (« les 100 ans polonais »), où il a été responsable du scénario, de la recherche d’archives et de la réalisation de 8 épisodes sur 42 de 30 minutes chacun.

D’abord comédienne au théâtre et au cinéma, Carlotta Verny a multiplié les expériences à l’étranger, portée par son amour des langues et du voyage. Elle s’est formée depuis l’âge de 15 ans au conservatoire régional d’Orléans, puis après un Master de littérature appliquée au cinéma à la Sorbonne, elle suit les cours d’Eva Saint Paul à Paris, de Gisella Burinato à Rome et à la RADA et LAMDA à Londres. En 2011 elle crée une adaptation sur scène du roman « Le loup des steppes » de Hermann Hesse. Le court-métrage italien « Child K » de Roberto De Feo dans lequel elle a le premier rôle et qui est tourné en langue allemande, a été multi-récompensé et présélectionné pour les Oscars en 2016. Carlotta vit actuellement entre Rome, Londres et Paris, où elle travaille sur un scénario original de série.

Angel, by Lukas Dhont, cowritten with Angelo Tijssens

Summer is coming. Leo (12 years old) is enjoying the last days of school with his schoolmates. Until the day a tragic event turns Leo’s world upside down.

Lukas Dhont est né à Gand et est diplômé de la KASK School of Arts. Ses court-métrages « Corps perdu » et « L’Infini » ont remporté plusieurs prix. Au cours de ses études, Lukas s’est principalement concentré sur la fiction, mais il a également exploré toutes les facettes que peut offrir le documentaire.
En 2016, Lukas a été sélectionné par la Résidence de la Cinéfondation à Cannes pour y développer le scénario de son premier long-métrage, « Girl ». Le film illustre de près un certain nombre de thèmes déjà explorés par Lukas, tels que la danse, la transformation et l’identité. Lukas collabore régulièrement avec le chorégraphe et danseur Jan Martens, avec qui il a créé la pièce ‘The Common People’. Présenté en première mondiale au Festival de Cannes dans la sélection officielle Un certain regard 2018, « Girl » y a remporté la Caméra d’Or du meilleur premier film. Lukas travaille actuellement sur son deuxième long-métrage.

Angelo Tijssens a étudié le théâtre au Conservatoire d’Anvers. Angelo est à la fois scénariste et acteur.
Il est depuis plusieurs années l’une des figures de proue du collectif de théâtre ‘Ontroerend Goed’. Il a travaillé notamment sur « Fight Night », « Are we not drawn onward to new erA », « Loopstation » et « £¥€$ ».
Il a également joué dans divers films et séries télévisées et écrit le scénario de trois court-métrages (dont deux sélectionnés pour le Festival de Cannes, « Island » et « Mont Blanc » de Gilles Coulier). Il est avec Lukas Dhont à l’origine du scénario de « Girl ».

Portraits de Johan Jacobs & Kris Dewitte

L'Ours et l'Ermite, by Delphine Maury, cowritten with Marine Blin

The bear is bored in the brambles and wants to make himself useful. But any time he helps an animal from the forest, his life turns to chaos… Meanwhile, the hermit has learned many things throughout his life and had many a thought. For fifteen years he has been waiting for a passionate and intelligent student he could transmit all his knowledge to… He offers a highly qualified class on a sign at the entrance of his part of the forest…

Delphine Maury
Après une licence de droit, une année de médecine, une maîtrise d’ethnologie consacrée à ma famille et un DESS d’édition, j’ai choisi de vivre parmi les livres.
Assistante d’édition chez des éditeurs techniques puis encyclopédiques, je suis devenue rédactrice dans la revue J’aime lire chez Bayard où j’ai accompagné l’écriture des romans, développé des rubriques d’actus culturelles et été conceptrice des jeux de Bonnemine. J’ai participé à la création de la revue D Lire pour les 9-13 ans. Puis j’ai fait une école de journaliste, le CFPJ et quitté le journalisme.
J’ai bifurqué en 2005 vers l’audiovisuel et la direction d’écriture de séries animées (« Ariol », « Maya l’abeille », « Angélo la débrouille ») après une formation au CEEA. Entre temps, j’ai écrit « Les Grandes grandes vacances » (une série feuilletonnante sur l’enfance pendant la guerre pour France 3) sans me sentir scénariste pour autant (et avec l’aide d’autres vrais scénaristes). Fin 2012, j’ai créé la société de production Tant Mieux Prod pour donner vie à une collection de court-métrages animant des poèmes de Prévert : « En sortant de l’école ». Depuis, chaque année, Tant Mieux Prod a produit treize films-poèmes dédiés à Desnos, Apollinaire, Éluard, Roy, Tardieu et Verlaine. L’année prochaine, ça sera Andrée Chedid. Tant Mieux s’est étoffée et porte d’autres projets, toujours tournés vers notre part d’enfance : « Mr. Carton », « Tobie Lolness », « Vango », « L’Ours et l’Ermite »… En parallèle, je me suis occupée pendant cinq ans de la résidence d’écriture francophone de Meknès qui réunit un mois par an des porteurs de projets d’animation venus du Nord et du Sud.

Marine Blin
J’ai fini ma formation à l’école de la Poudrière à Valence après un DMA cinéma d’animation à l’ESAAT de Roubaix et une spécialisation en animation 2D à l’EMCA d’Angoulême. Durant mes études j’ai réalisé plusieurs films dont « Nos mains se souviendront » et « L’Empreinte ». J’ai réalisé ensuite « Quartier Libre », court-métrage de commande pour la collection “En sortant de l’école, saison 1” adapté de Jacques Prévert (Tant Mieux Prod / France Télévisions).
Je fais partie depuis 2015 du studio hellemmois Train Train, où je travaille sur divers court-métrages : « (Fool time) JOB », « L’Ogre », « Birdy wouaf wouaf »… En parallèle je donne des cours dans diverses écoles et travaille de nouveau avec Tant Mieux Prod et France Télévisions sur les saisons 4, 5 et 7 de « En sortant de l’école », accompagnant cette fois-ci de jeunes réalisateurs sur toutes les étapes de production de leur premier court-métrage professionnel.
Je finalise actuellement mon prochain court-métrage, « Ce qui résonne dans le silence », produit par Papy 3D Productions.

Le Géant dans l'Oursin, by Jean-Claude Rozec

Britanny, 1793. In order to free his father from the Republican jail, Pélagie, a young countess, learns magic and brings to life Guéor, a supernatural man with the ability to turn into a giant.

C’est pendant ses études de Lettres modernes que Jean-Claude Rozec s’est initié aux techniques d’animation via des ateliers et des stages. Il réalise ses premiers films en auto production (« Chevaliers » avec Julien Leconte, puis « The perfect weapon »), avant de travailler comme story-boarder, animateur et décorateur volume et 2D sur de nombreuses séries. Il a signé quatre court-métrages depuis 2009 : « Monstre Sacré » (produit par JPL Films), « Cul de Bouteille » et « La Maison de Poussière » (produits par Vivement lundi !), ainsi que « Têtard » (produit par à Perte de vue), tous primés dans de nombreux festivals internationaux.

J'ai attrapé un esprit, by Julien Silloray

18-year-old Boboy lives in a poor neighbourhood of Massabielle in Guadeloupe. With his girlfriend, he plans to leave the island to try his luck in France by joining an art glasswork class in Paris. But the sudden disappearance of his mother will throw his imminent departure into question.

Julien Silloray
Né à Nantes, j’ai passé mon enfance en Guadeloupe. Après des études de droit et sciences politiques, j’ai été directeur de production puis assistant de production sur plusieurs fictions avant de réaliser quatre court-métrages en Guadeloupe. Je développe actuellement mon premier long-métrage « J’ai attrapé un esprit ».