Les réalisatrices sélectionnées pour le Boost Camp 2018

4 réalisatrices belges et 4 réalisatrices françaises sélectionnées.

Pourquoi Le Boost Camp ?
Aujourd’hui, moins d’un film sur cinq en Europe est réalisé par une femme.
Alors que le cinéma est un moyen de représenter le monde, il est essentiel que
les points de vue de la moitié de la population de la planète soient représentés comme il se doit.

Le Boost Camp est un programme visant à booster le développement de films réalisés par des femmes.
Initié en 2016 par la productrice belge Diana Elbaum, entourée d’une équipe de professionnels de l’audiovisuel, ce laboratoire de développement de scénarios est le premier dans son genre dédié aux projets portés par des femmes.

Fidèle à son engagement féministe, la marraine du Boost Camp, Diane von Furstenberg, a tenu à lui renouveler son soutien pour la deuxième année consécutive.

Venu de Belgique, Le Boost Camp s’est étendu à la France grâce à l’association Le Deuxième Regard, elle-même à l’initiative du collectif 5050×2020 et de la Charte de l’Égalité. Le Boostcamp est mis en place en collaboration avec le Groupe Ouest, lieu dédié au développement de scénario en Bretagne et véritable innovateur en méthodologie d’accompagnement de l’écriture, ayant déjà accueilli des réalisatrices reconnues comme Houda Benyamina ou Alice Vial.

Ainsi, le Boost Camp offre à 4 réalisatrices belges et 4 réalisatrices françaises la possibilité de bénéficier tout au long de l’année d’un accompagnement sur mesure pour développer leurs films lors de trois workshops d’une semaine chacun. Depuis le 19 mars, les 8 lauréates du Boost Camp 2018 sont réunies à Plounéour-Brignogan-Plages en Bretagne, au Groupe Ouest, pour leur première semaine de workshop.

Les deux premières sessions, en mars et juin, se concentreront essentiellement sur les thématiques de leurs projets de films, leurs personnages, la structure narrative… Le dernier workshop aura lieu en novembre à Bruxelles, dans les bureaux de Google, avec pour objectif de préparer et confronter les réalisatrices au Marché (pitching, distribution, marketing). Des points d’étapes seront assurés par des consultantes en scénario entre chaque workshop. L’objectif est de donner aux réalisatrices les outils pour faire la différence.

La sélection des candidates s’est déroulée à Bruxelles et Paris entre janvier et début mars, réunissant des projets très variés :

Girl in the girlsband de Laure Desmazières, France
Krieg de Delphine Noels, Belgique
L’Engloutie de Louise Hémon, France
Lenny n’a pas l’âge de Géraldine Doignon, Belgique
Le Trouble de la sorcière de Maud Garnier, France
Mado de Delphine Girard et Bulle Decarpentries, Belgique
Méli-Mélo de Bénédicte Pagnot et Emmanuelle Mougne, France
White Rabbit de Véronique Jadin, Belgique

La question de l’inégalité femme-homme dans le milieu du cinéma est aujourd’hui terriblement d’actualité. Le Boost Camp fait partie des réponses concrètes et pragmatiques que l’on peut y apporter.


L’édition 2017 en images ici. Lire le dossier de presse ici.

Le Boost Camp est une initiative de Diana Elbaum – Beluga Tree | Parrainée par Mme Diane von Furstenberg | En collaboration avec le Groupe Ouest et Le Deuxième Regard | Avec le support financier de Case Kafka Pictures, La fédération Wallonie-Bruxelles, screen.brussels, Proximus, la SACD & le précieux soutien de Google, de l’hôtel NH Brussels Bloom, du B19 Brussels et de Silverquare.